IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

2 Pages V  < 1 2  
Reply to this topicStart new topic
> Apple diligente une étude pour prouver que ses 30% ne sont pas abusifs, Réactions à la publication du 23/07/2020
Options
Lionel
posté 24 Jul 2020, 09:18
Message #31


BIDOUILLE Guru
*****

Groupe : Admin
Messages : 54 032
Inscrit : 14 Jan 2001
Lieu : Paris
Membre no 3



Citation (downanotch @ 23 Jul 2020, 20:00) *
Citation (SartMatt @ 23 Jul 2020, 16:56) *
Tu sais très bien que ce n'est pas aussi simple que ça : la part de marché d'Apple est plus élevée sur les tranches des revenus les plus hautes, ceux qui sont le plus à même de dépenser de l'argent dans des applications et des contenus...

Si la clientèle est plus intéressante qu'ailleurs, quelque part il n'est pas anormal que le coût pour y accéder soit plus élevé, et que l'entreprise qui est à l'origine du succès de cette plateforme en tire profit.

Mouais, on verra ce que donneront ces auditions. A vrai dire, je ne m'engage plus, trop surpris qu'Apple ait été relaxé par la justice de l'UE.


--------------------
C'est parce que la vitesse de la lumière est plus grande que celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air con
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Macmmouth
posté 24 Jul 2020, 12:00
Message #32


Macbidouilleur de vermeil !
****

Groupe : Membres
Messages : 954
Inscrit : 22 May 2016
Membre no 198 901



La seule comparaison pertinente serait celle avec d'autres boutiques d'app en ligne genre Google play.

Quelle est le taux sur cette boutique ?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
daffyb
posté 24 Jul 2020, 13:25
Message #33


Adepte de Macbidouille
*

Groupe : Membres
Messages : 151
Inscrit : 11 Nov 2004
Lieu : Angoulême
Membre no 26 756



Citation (martremblay @ 24 Jul 2020, 07:48) *
La comparaison des marges occulte ceci :
. Une fois placé en ligne, un logiciel ne coûte plus rien à apple, ni en temps ni en argent. 10 000 ventes coûtent autant que 3.
. Par contre, chez Amazon par exemple, chaque vente est traitée individuellement et nécessite un coût d'exploitation : stockage, manutention, livraison.
Par conséquent il serait logique qu'une entreprise de type Amazon prenne plus de marge qu'une entreprise de type Apple.
Pour Apple, 5% de marge serait plus approprié. Le système actuel est du racket.
(...)

Je ne savais pas que la bande passante, la maintenance des serveurs et l'électricité étaient gratuites.
Si ça se trouve, Apple perd de l'argent si seulement 3 "licences" sont vendues et commence à gagner à partir de 10000.

Ce message a été modifié par daffyb - 24 Jul 2020, 13:28.


--------------------
De quand date votre dernière sauvegarde ? SAUVEGARDEZ !

Membre du club des AIPBP (Anciens Inscrits Pas Beaucoup de Posts) Voir la règle d'éligibilité
Go to the top of the page
 
+Quote Post
SartMatt
posté 24 Jul 2020, 13:50
Message #34


Macbidouilleur d'Or !
*****

Groupe : Rédacteurs
Messages : 31 804
Inscrit : 15 Nov 2005
Membre no 49 996



Citation (Macmmouth @ 24 Jul 2020, 13:00) *
La seule comparaison pertinente serait celle avec d'autres boutiques d'app en ligne genre Google play.
Pas complètement pertinent : aucune autre boutique n'est le passage obligatoire pour l'accès à une plateforme. Passer par ces boutiques, et accepter leurs conditions, est donc un choix indépendant du choix de faire ou non l'impasse sur une plateforme.

Citation (Macmmouth @ 24 Jul 2020, 13:00) *
Quelle est le taux sur cette boutique ?
30% également. Mais Google autorise à gérer des achats in-app passant par d'autres systèmes de paiement que le sien (donc sans les 30%), dès lors que l'achat in-app concerne quelque chose qui est utilisable en dehors d'une application mobile (ce qui est le cas par exemple pour les achats et abonnements de musique, de films, de séries, de livres, de magazines... si le service est également disponible en dehors d'une application mobile... ce qui est le cas la plupart du temps).
Du coup, des services comme Netflix ou Spotify par exemple laissent 0% à Google sur les abonnements souscrits via l'application Android, alors qu'il laisse 30% à Apple pour ceux souscrits via l'application iOS la première année, 15% ensuite.


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jpschuck
posté 29 Jul 2020, 07:20
Message #35


Nouveau Membre


Groupe : Membres
Messages : 17
Inscrit : 10 Oct 2006
Membre no 70 096



Citation (Lionel @ 23 Jul 2020, 11:23) *
Nous n'avons pas encore lu dans tous les détails cette étude (diligentée par Apple on le rappelle) mais elle a déjà un biais. De tous ces services proposés, aucun n'est un monopole sur une plateforme ou un type de service. Or, l'App Store reste le seul moyen d'installer une application sur un appareil iOS. C'est à nos yeux un biais colossal sauf à aussi vendre des iPhone sous Android...

Bonjour,

je ne suis pas du tout d'accord sur ce dernier point. Ce n'est pas un biais dans l'étude mais, au contraire, une démarche conforme à ce qui est attendu.

En effet, Apple doit démontrer qu'elle n'abuse pas de sa situation. En termes économiques, elle doit prouver que les commissions qu'elle prélève sur un marché monopolistique (l'AppStore) sont analogues à celles que prélèverait une société exerçant sur un marché libre (concurrentiel). Vous admettrez qu'une telle démonstration n'aurait aucune valeur probante si le panel de comparable faisait référence à des sociétés elles-mêmes en situation de monopole, puisque les tarifs pratiqués par de telles sociétés sont présumés anormaux.
En pratique, si Apple faisait figurer dans son panel des sociétés dans une situation de marché analogue à la sienne (monopole), cela pourrait seulement démontrer, au mieux, qu'Apple abuse moins que d'autres acteurs monopolistiques, mais en aucun cas que les prix pratiqués sont conformes à ceux d'un marché libre.

Par conséquent, il est normal qu'aucune société en situation de monopole ne figure dans le panel d'Apple (pour être exact : c'est un biais, mais un biais méthodologique indispensable).

Edit : je rappelle également que les sociétés en situation de monopole ne pratiquent pas toujours des tarifs anormalement hauts. Il peut arriver que les tarifs soient anormalement bas par rapport à des vraies conditions de marché. C'est le cas des marchés où les coûts d'entrée sont très importants (coûts initiaux). Dans ce cas, la société installée, en situation de monopole, rogne sur sa marge individuelle mais amortit ses coûts fixes grâce aux volumes de vente qu'elle réalise en contrôlant 100% de son marché. Une telle stratégie vise à empêcher toute entrée d'un challenger (qui ne peut pas s'aligner sur les tarifs). L'intérêt pour la société en place est de pouvoir profiter indéfiniment de sa situation de monopole (plutôt que d'abuser franchement sur les prix). Pour le client, ça peut se traduire par une baisse de l'innovation, ou une offre inadaptée à ses besoins réels.
Je précise ce point pour renforcer l'argument selon lequel un panel de comparable ne peut en aucun cas faire figurer une société en situation de monopole, dans la mesure où les prix pratiqués par ces sociétés sont toujours susceptibles d'être anormaux (à la hausse ou à la baisse) par rapport aux prix de marché.

Ce message a été modifié par jpschuck - 29 Jul 2020, 08:02.


--------------------
Jean-Philippe Schuck
Rejoignez une ligue de Blood Bowl à Strasbourg
Go to the top of the page
 
+Quote Post
SartMatt
posté 29 Jul 2020, 08:16
Message #36


Macbidouilleur d'Or !
*****

Groupe : Rédacteurs
Messages : 31 804
Inscrit : 15 Nov 2005
Membre no 49 996



Citation (jpschuck @ 29 Jul 2020, 08:20) *
En effet, Apple doit démontrer qu'elle n'abuse pas de sa situation. En termes économiques, elle doit prouver que les commissions qu'elle prélève sur un marché monopolistique (l'AppStore) sont analogues à celles que prélèverait une société exerçant sur un marché libre (concurrentiel). Vous admettrez qu'une telle démonstration n'aurait aucune valeur probante si le panel de comparable faisait référence à des sociétés elles-mêmes en situation de monopole, puisque les tarifs pratiqués par de telles sociétés sont présumés anormaux.
Le problème, c'est que ce qui est reproché par certains (et notamment, Spotify, qui a porté l'affaire en justice) à Apple, ce n'est pas tant le 30% que le fait qu'il n'y a pas moyen de faire autrement que de payer ce 30%...

Donc la comparaison avec d'autres plateformes qui prennent aussi 30%, mais où ce 30% peut justement être évité dans le cas du plaignant, c'est bel et bien biaisé. Les commissions que prennent Google ou Amazon dans le cas du plaignant, donc pour un abonnement Spotify souscrit depuis l'application Android ou FireOS, ce n'est pas 30%. C'est 0%.

C'est pour ça que dans l'appli Android l'abonnement Spotify se souscrit au prix normal, alors que dans l'appli iOS Spotify est contraint de le mettre à 14€ au lieu de 10€... Et n'a même pas le droit de signaler dans l'appli qu'il est possible de souscrire pour moins cher en le faisant en dehors de l'appli !


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post
jpschuck
posté 29 Jul 2020, 10:29
Message #37


Nouveau Membre


Groupe : Membres
Messages : 17
Inscrit : 10 Oct 2006
Membre no 70 096



Citation (SartMatt @ 29 Jul 2020, 09:16) *
Citation (jpschuck @ 29 Jul 2020, 08:20) *
En effet, Apple doit démontrer qu'elle n'abuse pas de sa situation. En termes économiques, elle doit prouver que les commissions qu'elle prélève sur un marché monopolistique (l'AppStore) sont analogues à celles que prélèverait une société exerçant sur un marché libre (concurrentiel). Vous admettrez qu'une telle démonstration n'aurait aucune valeur probante si le panel de comparable faisait référence à des sociétés elles-mêmes en situation de monopole, puisque les tarifs pratiqués par de telles sociétés sont présumés anormaux.
Le problème, c'est que ce qui est reproché par certains (et notamment, Spotify, qui a porté l'affaire en justice) à Apple, ce n'est pas tant le 30% que le fait qu'il n'y a pas moyen de faire autrement que de payer ce 30%...

Donc la comparaison avec d'autres plateformes qui prennent aussi 30%, mais où ce 30% peut justement être évité dans le cas du plaignant, c'est bel et bien biaisé. Les commissions que prennent Google ou Amazon dans le cas du plaignant, donc pour un abonnement Spotify souscrit depuis l'application Android ou FireOS, ce n'est pas 30%. C'est 0%.

C'est pour ça que dans l'appli Android l'abonnement Spotify se souscrit au prix normal, alors que dans l'appli iOS Spotify est contraint de le mettre à 14€ au lieu de 10€... Et n'a même pas le droit de signaler dans l'appli qu'il est possible de souscrire pour moins cher en le faisant en dehors de l'appli !

Ce n'est pas tout a fait exact de dire qu'ils sont obligés de passer par l'AppStore dans la mesure où, si j'ai bien compris le schéma, il est toujours possible au client de souscrire l'abonnement à 10 € (au lieu de 14€) directement auprès de Spotify (mais pas de faire l'achat dans l'application). Le fait que le client final soit trop fainéant pour effectuer cette démarche ne démontre pas forcément une réelle captivité de cette clientèle. Pour y remédier, il "suffirait" à Spotify de faire une campagne de promotion (publicité télévisée, presse, Internet, etc) à destination du grand public,afin de mettre en avant l'avantage de la souscription directe. Si une telle campagne est trop coûteuse ou inefficace pour Spotify, cela démontre de fait que le caractère obligatoire de la commission prélevée sur l'AppStore est justifié.

L'AppStore et l'iPhone peuvent être vus comme un canal de distribution apportant un courant d'affaires à Spotify. La force promotionnelle de l'AppStore, et son statut d'apporteur d'affaires, me paraissent d'autant plus justifiés s'il est démontré que les clients souscrivent majoritairement par le biais de l'AppStore et ne font presque jamais la démarche de s'abonner directement auprès de Spotify, quand bien même Spotify propose un abonnement moins cher en souscription directe.

On peut ensuite s'interroger sur la légitimité de la clause interdisant à Spotify de faire la promotion de l'abonnement direct dans son application. Si on raisonne par analogie, trouveriez vous normal que votre épicier soit obligé de réserver gratuitement une partie de son stand à son fournisseur de légumes, afin que ce dernier puisse vendre directement ses tomates à un tarif inférieur à celui proposé par l'épicier ? Ou d'imposer à ce même épicier de laisser Leclerc installer un panneau au milieu de l'épicerie, afin de venter les prix inférieurs de l'hypermarché d'à coté ?

On est sur un problème de contrat de distribution exclusif. Dans ce cas, le fournisseur n'a pas le droit de faire de la prospection active sur le territoire exclusivement réservé au distributeur (ici, le "territoire", c'est l'iPhone/AppStore). En revanche, légalement, ce type de contrat d'exclusivité ne peut pas conduire à interdire les ventes spontanément sollicitées par le client (vente directe).
Selon moi, la 1ere question est de savoir si le client peut souscrire au même abonnement / acheter le même logiciel par une autre voie que l'AppStore. En d'autres termes, Apple profite-t-elle du verrou technique de l'AppStore pour interdire contractuellement toute autre forme de distribution par d'autre canaux de vente ? Si oui, alors il y a manifestement un abus de position dominante.
Si la réponse est négative, alors il faut se demander dans un second temps si le contrôle particulier exercé sur le marché iPhone/AppStore permet à Apple d'exiger une commission d'un montant disproportionné par rapport à un marché libre ; c'est l'objectif du panel de comparable (et visiblement, le taux pratiqué par Apple se situe plutôt tout en haut de l'intervalle de comparaison)

Ce message a été modifié par jpschuck - 29 Jul 2020, 10:33.


--------------------
Jean-Philippe Schuck
Rejoignez une ligue de Blood Bowl à Strasbourg
Go to the top of the page
 
+Quote Post
SartMatt
posté 29 Jul 2020, 10:49
Message #38


Macbidouilleur d'Or !
*****

Groupe : Rédacteurs
Messages : 31 804
Inscrit : 15 Nov 2005
Membre no 49 996



Citation (jpschuck @ 29 Jul 2020, 11:29) *
Si une telle campagne est trop coûteuse ou inefficace pour Spotify, cela démontre de fait que le caractère obligatoire de la commission prélevée sur l'AppStore est justifié.
Le simple fait de devoir faire une telle campagne pour pouvoir passer outre la dîme d'Apple, alors que sur les autres plateformes une telle campagne n'est pas nécessaire, ça prouve déjà qu'il y a un problème avec la plateforme Apple...

Citation (jpschuck @ 29 Jul 2020, 11:29) *
L'AppStore et l'iPhone peuvent être vus comme un canal de distribution apportant un courant d'affaires à Spotify.
Réciproquement, les applications et services disponibles sur l'App Store sont des apporteurs d'affaires pour Apple : sans eux, l'iPhone ne se vendrait pas aussi bien...

Citation (jpschuck @ 29 Jul 2020, 11:29) *
On peut ensuite s'interroger sur la légitimité de la clause interdisant à Spotify de faire la promotion de l'abonnement direct dans son application. Si on raisonne par analogie, trouveriez vous normal que votre épicier soit obligé de réserver gratuitement une partie de son stand à son fournisseur de légumes, afin que ce dernier puisse vendre directement ses tomates à un tarif inférieur à celui proposé par l'épicier ?
Quand on est dans l'application, on n'est plus dans la boutique Apple. Apple n'a pas à contrôler la façon dont un fournisseur de services communique avec ses clients. Samsung n'interdit pas à France 2 de diffuser de la pub pour LG sur les TV Samsung...

Citation (jpschuck @ 29 Jul 2020, 11:29) *
Selon moi, la 1ere question est de savoir si le client peut souscrire au même abonnement / acheter le même logiciel par une autre voie que l'AppStore. En d'autres termes, Apple profite-t-elle du verrou technique de l'AppStore pour interdire contractuellement toute autre forme de distribution par d'autre canaux de vente ? Si oui, alors il y a manifestement un abus de position dominante.
Interdire, non. Mais elle fait tout pour le limiter. C'est à minima de la distorsion de concurrence.


--------------------
Go to the top of the page
 
+Quote Post

2 Pages V  < 1 2
Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



Nous sommes le : 11th August 2020 - 16:37