IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

> Hackintosh

Il est interdit de poster directement à la racine de ce forum.

Veuillez créer votre topic dans le sous-forum approprié.

 
Closed TopicStart new topic
> FAQ Générale du Hackintosh, Pour bien débuter dans le monde du Hackintosh
Options
iVico
posté 2 Mar 2015, 13:51
Message #1


Macbidouilleur de vermeil !
****

Groupe : Modérateurs
Messages : 1 466
Inscrit : 23 Feb 2013
Lieu : Paris ou presque. Plus précisément là où l'horreur s'est produite un certain 9 janvier 2015
Membre no 182 949



FAQ Générale du Hackintosh


------------------------------------
Mises-à-jour de la FAQ

28/04/2017 Mise à jour mineure
19/10/2015 Mise à jour pour El Capitan
07/10/2015 Ajout des abréviations
02/05/2015 Clarification concernant le TRIM et l'utilité du boot-flag kext-dev-mode=1 + quelques corrections mineures
08/04/2015 Lien ajouté vers les DSDT pré-configurés de TonyMac
15/03/2015 Message fonctionne sous Yosemite avec Clover.
09/03/2015 Filevault activable sur un DD autre que système


-----------------------------------

Bonjour et bienvenue sur la section Hackintosh de MacBidouille !

Dans cette section, vous trouverez toutes les questions/réponses de base pour vous familiariser avec le Hackintosh et les termes techniques.


Généralités


Qu'est-ce que le Hackintosh?

Le Hackintosh, contraction des termes hack et macintosh, est un ordinateur de type PC sur lequel est installé le système d'exploitation d'Apple: OS X.


Est-ce légal?

Du point de vue d'Apple non.

i) Le contrat de licence EULA, (End-User Legal Agreement, ici en version 10.7) fourni avec OS X et qui doit être validé après une installation, indique que le système doit être installé sur un ordinateur "pommé".
ii) En outre, l'EULA indique clairement que l'utilisateur n'est pas propriétaire du système d'exploitation OS X même s'il a été acheté. Ce software, nous n'en avons qu'un droit d'utilisation (usufruit).

Du point de vue Législation Européenne, ce serait plus complexe car Apple se heurterait aux problématiques de vente liée et/ou d'abus de position et tout ce qui tourne autour du droit de la consommation. De plus, la notion de copyright n'existe pas en France ni en Europe. Seule la notion de droit d'auteur s'applique au logiciel.

L'extrait ci-dessous est tiré d'un blog d'avocat spécialisé dans le droit de protection du logiciel:

"L’auteur du logiciel [ici, Apple ndlr] conserve le droit de divulgation et le droit à la paternité de l’œuvre.

Le droit au respect de l’œuvre est toutefois limité dans la mesure où un auteur ne peut pas s’opposer à la modification du logiciel par le cessionnaire [l'utilisateur ndlr] des droits patrimoniaux si elle n’est pas préjudiciable à son honneur ou à sa réputation."


À notre connaissance, Apple n'a jamais poursuivi d’utilisateur pour atteinte à son honneur et sa réputation pour l'installation et l'utilisation du système OS X sur un PC. Apple a néanmoins poursuivi pour contrefaçon la société allemande PearC qui commercialisait des Hackintosh prêt à l'emploi. La société n'existe plus, faute d'activité suffisante probablement. Toutefois, on peut consulter sa FAQ ici dans laquelle la société déclarait que l'installation d'OS X sur un PC est légal pour la législation Allemande. PearC considère que les limitations de l'EULA ne peuvent s'appliquer puisqu'en désaccord avec le droit Européen qui prévaut sur les contrats de droit privé, comme une licence d'utilisation:

Citation
Is it legal to install Mac OS X on a PC?
Yes, in this case the German laws are on the side of the end-user. The limitations Apple included in the EULA have no bearings in Germany.(BGB §307)


Bien que ces éléments soient en notre faveur, ce raisonnement est critiquable dans la mesure où Apple est avant tout un constructeur de machines qui fourni un système pour mettre en valeur son matériel. Windows et Linux n'ont pas ce business model et on ne peut donc pas comparer.
Par ailleurs, OS X a beau être devenu gratuit (depuis OS X 10.8 Mountain Lion) il n'en reste pas moins la propriété d'Apple.


En fait, seul un recours en justice pourrait clarifier si le Hackintosh est oui ou non préjudiciable à Apple, son honneur et sa réputation.


Vous l'aurez compris, il est difficile de répondre parfaitement à la question de la légalité du Hackintosh en France. De ce fait et quelque soit vos intentions, il est à vos risques et périls d'installer le système OS X sur une machine qui n'aurait pas été approuvée par Apple. Aucun membre de l'équipe Macbidouille ne pourra être tenu responsable des aléas techniques ou juridiques qui pourraient découler de l'installation ou de l'utilisation du programme OS X sur une machine non-Apple.


Quelle machine faut-il ?

Il est très fortement conseillé de partir sur une machine à base de processeur et chipset Intel supportant les instructions SSE3. Soit à monter par vos soins soit déjà configurée. Une machine à monter est plus facile à réparer, coûte moins chère et permet de sélectionner ce qui est le mieux supporté par OS X.

Les processeurs AMD sont déconseillés bien que fonctionnels.
Les processeurs IBM Power PC et ARM ne sont pas supportés.


Le forum Vos Hackintosh vous donnera de beaux exemples de machines qui fonctionnent.

Vous pouvez aussi vous inspirer de la liste de composants du Buyer's Guide de TonyMacx86 mais gardez à l'esprit que la liste n'est pas exhaustive et ne permet pas de monter une configuration à petit budget.

Quelle version d'OS X puis-je installer ?

Toutes les versions depuis Mac OS X 10.4 Tiger jusqu'à OS X 10.12 Sierra sont compatibles. Néanmoins, cela dépendra également du type de processeur dont vous disposez.
Cependant, le support d'Apple et les mises à jour de sécurités n'étant plus fourni sur les anciennes versions, il est conseillé d'utiliser un OS assez récent.

Comment installer OS X?

Via une clef USB de 8 Go minimum avec le système dessus. Un bootloader est aussi nécessaire. Le tuto est ici

Qu'est-ce qu'un bootloader ?

Un bootloader est un petit programme qui permet au système de démarrer et d'utiliser les composants de l'ordinateur comme s'il s'agissait d'un Mac.

Il en existe plusieurs, mais ceux qui sont abordés sur Macbidouille sont les plus populaires:
  • Chimera / Chameleon (Chimera est un des nombreux forks de Chameleon) et fourni par la communauté TonyMacx86. Chimera est compatible jusqu'à OSX 10.10 Yosemite.
  • Clover. Clover est compatible avec toutes les versions d'OSX.
  • Ozmosis, qui est un bios modifié pour certaines cartes mères. Plus d'info sur ce fil


Cette question étant très large et à la base du fonctionnement du Hackintosh, je vous renvoie vers la FAQ dédiée à ce sujet.

NB: Macbidouille ne développe ni ne fourni aucun de ces outils en téléchargement.


Quel type de partition et de formatage utiliser ? MBR GPT, GUID, c'est quoi et quelles sont les différences ?

Sur PC, il existe deux types de carte de partition :
1) MBR (Master Boot Record)
Le schéma de partition MBR est essentiellement utilisé sur les PC ne disposant pas de Bios UEFI (Universal Extensible Firmware Interface) mais plutôt du traditionnel BIOS. C'est donc un type de partitionnement plus "universel" que le GPT/GUID car il est reconnu par pratiquement tous les OS, qu'ils soient 32 ou 64 bits. L'inconvénient du schéma de partitionnement MBR est qu'il ne permet pas de créer plus de 4 partitions Primaires par disque et que chaque partition ne peut excéder plus de 2 To de données. Dans la plupart des cas, cela ne pose pas réellement de problème mais il peut parfois s'avérer utile de créer de telles partitions.

2) GPT (ou GUID Partition Table chez Apple)
La GPT n'est "limitée" qu'à 128 partitions, dont la taille peut dépasser largement plus que 2 To. Bref, il y a de quoi voir venir. En revanche, l'amorçage d'un OS utilisant un schéma de partitionnement GPT/GUID nécessite une carte mère supportant l'UEFI. Il faut également savoir que tous les OS ne supportent pas nécessairement le schéma de partitionnement GPT/GUID (notamment les OS 32 bits). Il reste toutefois possible de simuler un EFI (Chameleon et Clover sont fait pour ça). Autre avantage, le risque d'écraser le MBR et donc de rendre son OS non-démarrable est réduit.

Sur Hackintosh, au moment de l'installation d'OS X, vous avez le choix entre ces deux types de partitionnement. La GPT est le format natif d'OS X mais en fonction de votre installation, vous devrez peut-être choisir l'un ou l'autre.
Si votre disque dur est vierge, vous pouvez choisir GPT et le partitionner comme bon vous semble. Si vous avez d'autres partitions ou bien une installation de Windows ou autre sur votre disque, vous devrez choisir MBR car ce type de partitionnement n'effacera pas les autres partitions déjà présentes, au contraire de la GPT.

Vous devrez dans ce cas utiliser des "patch MBR" pour les installations d'OS X sur Hackintosh.

Sachez enfin que Chameleon/Chimera n'est pas capable de démarrer un OS en mode UEFI alors que Clover ou Ozmosis le permettent (v. FAQ des Bootloaders). Pensez-y si vous devez installer Windows ou tout autre OS par la suite.


Le Hackintosh a t'il des limites ?

Les difficultés que vous rencontrerez dépendent souvent du bootloader et du matériel utilisé et qui sont mal configurés ou mal installés. Néanmoins, il apparaît que certaines fonctions du système ne sont, à ce jour, pas disponibles ou restreintes:
  • iMessage: Pour Yosemite et ultérieur, il faut utiliser le bootloader Clover. Pour les versions précédentes, iMessage est compatible avec Chameleon/chimera.
  • Filevault 2: Système de cryptage en AES-256 du disque système fourni par Apple dans OS X, il est apparemment possible d'utiliser cette fonctionnalité sur un disque autre que celui du système. Plus d'informations sur ce fil ici
  • Contenu HDCP iTunes et processeurs Haswell : Sur ce type de processeur, la lecture de contenus comportant des DRM vidéos inclus dans les achats/locations de films/clip vidéos et/ou bandes annonces se soldera par un écran noir avec ou sans bande son. Il n'existe aucune solution à l'heure actuelle. C'est un point à ne pas négliger si vous utilisez iTunes pour ce type d'utilisation. Cela ne concerne que la vidéo et les processeurs Haswell ! Les DRM audio ne posent pas de problèmes particuliers.
  • Boot camp: Boot camp est un programme qui permet d'installer Windows sur un Mac. Ce programme ne fonctionne pas ou pas correctement sur Hack. Néanmoins, il reste possible d'installer Windows sur un Hackintosh (qui reste un PC traditionnel) via des méthodes plus conventionnelles ( double boot, machine virtuelle...). De fait, l'utilisation de BootCamp sur un Hack n'a en fait aucun intérêt.

Termes techniques


La plupart des sujets du forums feront appel aux notions suivantes:

Abréviations :

Vous verrez très souvent ces deux termes : S/L/E ou L/E et parfois E/E ou bien E/C/K. Ce sont des abréviations qui correspondent à des dossiers :

S/L/E = System/Library/Extensions ou en français tel qu'il sera affiché dans le Finder > Système/Bibliothèque/Extensions

L/E = Library/Extensions ou en français tel qu'il sera affiché dans le Finder > Bibliothèque/Extensions

E/E (ne concerne que Chameleon) = Extra/Extensions

E/C/K (ne concerne que Clover) = EFI/CLOVER/kexts

E/O/D/E (ne concerne qu'Ozmosis) = EFI/Oz/Darwin/Extensions

Ce sont les plus utilisées mais en règle générale, quand vous voyez ce genre d'abréviations, elles correspondent à des suites de dossiers.

Kext

Un kext, contraction des termes kernel (=noyau) et extension est une extension du noyau. C'est pour faire simple, l'équivalent des drivers de Windows sauf que c'est plus pratique à gérer car il n'y a en général qu'un seul fichier .kext à ajouter, modifier ou à remplacer pour activer/ faire fonctionner une fonction ou à faire reconnaître un périphérique. Les kext ne sont pas réservés aux Hackintosh. OS X les utilisent aussi bien sur Mac que sur Hackintosh.

L'installation de ces kexts dépend du bootloader utilisé. Retenez donc ceci :

- Pour Chameleon/Chimera/Enoch :

• Dans le dossier Extra/Extensions

- Pour Clover :

• Dans le dossier EFI/CLOVER/kexts/10.x (en fonction de la version d'OS X que vous utilisez) ou dans EFI/CLOVER/kexts/Other (pour les kexts communs à toutes les versions d'OS X).

- Pour Ozmosis :

• En principe, ils sont déjà intégrés dans le bios Ozmosis de votre carte mère. Si vous souhaitez en ajouter, utilisez le dossier EFI/Oz/Darwin/Extensions


NB : Même si ce n'est pas vraiment conseillé (pour conserver un dossier Système aussi orignal que possible), vous pouvez également installer les kexts dans ces deux dossiers :

• Bibliothèque/Extensions

• Système/Bibliothèque/Extensions

Dans les deux cas, vous devrez utiliser Google: Kext Wizard (rubrique "Installation").

NB 2 : N'oubliez pas de réparer les permissions et de reconstruire le cache Système (toujours avec Kext Wizard (rubrique "Maintenance") si vous installez des kexts dans ces deux dossiers. Dans les cas où vous les placez dans la partition EFI (Clover ou Ozmosis), ce n'est pas nécessaire.

SMBIOS

Le SMBIOS c'est un peu la carte d'identité du Mac. Il se compose des éléments suivants:
  • SystemSerial
  • BaseBoardSerial
  • BiosVersion
  • ProductName
  • ProductFamily
  • ProductId

Ces éléments sont indispensables et sont générés automatiquement par le bootloader lors de l'installation. Cependant, il est parfois utile de modifier le SMBios (soit manuellement, soit à l'aide d'outils comme Clover Configurator ou Chameleon Wizard) pour modifier le framebuffer, ou changer le comportement de mise en veille /alimentation notamment dans le cas d'un Hackintosh portable.

Le SMBIOS doit être en accord avec votre matériel. Ce n'est pas une obligation fonctionnelle et vous pourrez toujours le modifier à loisir, mais sachez qu'Apple fait de plus en plus de vérification sur les numéros de série S/N, MLB (Mac Logic Board) et Rom. C'est notamment le cas pour activer iMessage.

Or ces numéros sont liés aux spécifications de la machine. Il est donc conseillé de prendre la définition d'un Mac aussi proche que possible de votre configuration. Téléchargez mactracker pour comparer les références de CPU et de chipset utilisés.

Boot-flags

Un boot-flag est une commande injectée lors de la phase de boot (manuellement ou automatiquement) qui modifie le démarrage "normal" d'OS X.
Il en existe plusieurs et peuvent servir à démarrer OS X sans problème, à prendre en charge une carte graphique, à éliminer des erreurs avec le Mac App Store ou tout simplement à visualiser le séquençage de boot en mode texte.

Une liste non exhaustive des principaux boot-flags est donnée ici.

QE/CI

QE (Quartz Extreme) :
Lorsqu'il est géré par la carte graphique, ce mode utilisant abondement OpenGL sert à accélérer les effets 2D/3D d'OS X et de ses applications. Si la carte graphique n'est pas supportée ou mal reconnue, ce mode s'appuie alors sur le CPU pour calculer l'affichage. Par conséquent, ce dernier est fortement ralentit et dégradé.

CI (Core Image) :
C'est un ensemble de bibliothèques logicielles qui permet aux applications d'utiliser un certain nombre de filtres courants (effets de flou, transparence, réflexions, etc…) sans avoir recours à l'utilisation de code supplémentaire. Ces effets sont très facilement visibles en lançant le Launchpad (anciennement Dashboard) ou en utilisant les fonctions telles qu'Exposé par exemple. Elles s'appuient notamment sur Quartz Extreme et seront par conséquent fortement ralenties en cas de non support de la carte graphique.

En résumé, l'état de QE/CI est un excellent indicateur (mais pas le seul) de la bonne gestion de votre carte graphique.

DSDT et ACPI

Une DSDT (Differentiated System Description Table) est une table qui permet aux systèmes de comprendre la carte mère et ainsi d'accéder aux composants et périphériques dans le respect de la norme ACPI.

Le but de la norme ACPI est de réduire la consommation d'énergie d'un ordinateur en mettant hors tension certains éléments (disque dur non sollicité, CD-ROM, écran...).
Certaines cartes mères sont nativement plus compatibles que d'autres avec OS X et n'en ont pas besoin, ce qui facilite l'installation. C'est le cas des cartes Gigabyte notamment mais d'autres cartes référencées par TonyMac (ou pas) fonctionnent aussi sans.

Si la carte mère n'est pas prise en charge ou s'il s'agit une carte mère constructeur (comme dans les portables) il peut être nécessaire de modifier la DSDT existante de la carte mère avec des logiciels. Ceci peut être fait sous Windows ou OS X.

Tonymacx86 dispose d'une liste assez conséquente de DSDT pré-configurées. La liste se trouve ici

Framebuffer

Le Framebuffer ou en français mémoire d'image est à la carte graphique ce que la DSDT est à la carte mère. Le framebuffer est responsable de la reconnaissance de la carte graphique et notamment de la quantité de mémoire vidéo par le système.
Le Framebuffer est également en charge des sorties vidéos VGA/DVI/HDMI/Display Port et de toutes les combinaisons possibles et inimaginables en fonction des fabricants de cartes graphiques.

Ainsi, une carte graphique parfaitement reconnue peut fonctionner sur une sortie mais pas sur une autre. Dans ce cas, le Framebuffer doit être modifié (ce qui est souvent le cas avec les cartes graphiques AMD mais pas seulement) et peut se fixer manuellement ou en changeant de SMBIOS.

Legacy / UEFI

Sur les cartes mère avec un BIOS UEFI, il est possible de choisir deux modes d’initialisation: Legacy boot ou UEFI boot. Les deux fonctionnent avec OS X. Le choix entre les deux modes dépend du bootloader et des OS installés.

Vt-d

Vt-d est une technologie développée par Intel et présente sur les processeurs modèle non -k (non overclockable). Le but de cette technologie est de permettre à une machine virtuelle d'accéder directement aux composants de la machine plutôt que de dépendre de l'OS hôte.

L'option Vt-d doit être désactivée dans le BIOS pour pouvoir installer OS X. Il peut également se désactiver via le boot-flag dart=0

Une fois l'installation faite, on peut sans problème le réactiver pour améliorer sensiblement les performances des logiciels de virtualisation comme Parallels, VMWare ou encore VirtualBox.

AHCI / xHCI

l'AHCI est une méthode de sélection et de contrôle des périphériques SATA. Ce mode de sélection se paramètre dans le bios et est nécessaire au fonctionnement optimal d'OS X. C'est également en mode AHCI que le TRIM est supporté sur un Mac.
Windows fonctionne également très bien avec ce mode (à condition de l'avoir activé avant l'installation, même s'il reste possible de le faire après).

Si la carte-mère ne prend pas en charge ce mode (surtout les cartes mère anciennes ou celles de pc portables), il faut bidouiller. Quelques informations sur ce fil si vous êtes dans ce cas.

Le terme xHCI fait quant à lui référence à la gestion de la norme USB 3. Notez que lors de l'installation d'OS X, il est fortement déconseillé de brancher sa clé d'installation sur un port USB3 tout comme d'y brancher un éventuel disque dur USB qui serait destiné à recevoir le système. Les kexts nécessaires à la reconnaissance/gestion des ports USB 3 ne sont pas toujours présents ou actifs à ce stade.

Trim et signature des Kexts Yosemite

**Cette partie concerne Yosemite uniquement. Pour El Capitan la gestion des kexts non signés passe par la commande CsrConfigActive puisque les bootflag de Yosemite ne sont plus actifs. Toutes les informations pour El Capitan sur ce sujet, sont sur la FAQ dédiée****


Pour activer le TRIM sur les SSD non-Apple, il faut modifier le Kext IOACHIBlockStorage. Soit manuellement, soit via Clover, soit avec un logiciel comme TRIM Enabler ou Chameleon SSD Optimizer.

La modification de ce kext entraîne de facto l'annulation de sa signature. Or sous Yosemite, Apple a introduit un mécanisme de vérification des signatures des kexts. Si un kext n'est pas correctement signé, il ne se charge pas.

Ce qui est très problématique car le plus souvent, c'est sur le SSD qu'est installé OS X et si ce kext n'est pas chargé, le disque n'est plus reconnu par le système. Par conséquent, le Mac/Hack ne peut tout simplement plus démarrer !

Fort heureusement, Apple a également introduit un nouveau boot-flag : kext-dev-mode=1 (voir également la FAQ des Boot-flags) qui permet de désactiver la vérification de la signature des kexts.

En conséquence et avec ce boot-flag, le kext IOACHIBlockStorage modifié (et en ce qui nous concerne, tous les kexts "non-standards" comme FakeSMC) est autorisé à se charger.

Il existe plusieurs moyens pour forcer l'utilisation de ce boot-flag.

• Sur un vrai Mac, ça passe en principe par l'utilisation de la nvram, une sorte de RAM plus ou moins permanente dans laquelle sont enregistrés certains paramètres (dont notamment ceux d'iMessages). Problème : si elle est réinitialisée, kext-dev-mode=1 disparaît biggrin.gif . C'est pourquoi il est conseillé de désactiver le TRIM avant chaque MÀJ d'OS X sur Mac.

• Sur Hackintosh, c'est via le bootloader (Chameleon/Chimera et Clover ainsi qu'Ozmosis). Là, le boot-flag est inscrit "en dur", il n'est donc pas affecté par une réinitialisation de la nvram. Donc en toute logique et paradoxalement, sur un Hack, les MÀJ d'OS X ne poseront aucun problème (du moins sur ce point précis tongue.gif ).

• Une troisième option qui fonctionne sur Mac comme sur Hack est d'inscrire directement kext-dev-mode=1 dans le com.apple.Boot.plist. C'est un fichier situé dans /Bibliotèque/Preferences/SystemConfiguration

Ce fichier est un équivalent aux org.chameleon.Boot.plist et config.plist utilisés par les bootloaders Hackintosh. On peut également y ajouter des boot-flags comme nvda_drv=1 pour les possesseurs de cartes NVIDIA utilisant les webdrivers par exemple. Il est moins courant de rentrer des boot-flags dedans mais ça fonctionne aussi biggrin.gif .

En conclusion, à moins qu'Apple ne rende caduque ce boot-flag, l'activation du TRIM ne pose absolument aucun problème. Seule une MÀJ du kext IOACHIBlockStorage peut le rendre inactif mais en aucun cas, elle n'empêchera le Hack de démarrer. De plus, sur Hackintosh, nous avons le gros avantage de pouvoir rentrer directement le boot-flag kext-dev-mode=1 avant de démarrer, donc même en cas d'oubli, on peut toujours s'en sortir.

NB : De toute manière, si on oublie ce boot-flag, il y a très peu de chance qu'on puisse démarrer un Hackintosh, TRIM activé ou pas tongue.gif .

NB2 : La version 10.10.4 de Yosemite (et les versions 10.1x suivantes) permet d'activer le TRIM via une simple commande terminal.



Voilà qui termine cette introduction au Hackintosh. Si vous avez des remarques par rapport à cette FAQ où des propositions d'ajouts, vous pouvez contacter en message privé un modérateur de la section Hackintosh: iVico, Polyzargone ou titi. ou bien encore laisser un message ici.
Attention! Les messages sans rapport avec la FAQ (demande d'aide...) seront supprimés.

Bonne bidouille ! wink.gif
Raison de l'édition : Précisions sur les Kexts


--------------------
mHack: GA-Z87P-D3 / 4770k @ 4,1 Ghz / 16go 1600 / R9 280x DC2T @ 1160 Mhz/ El Capitan @ Sandisk Ultra II/ Win 10 @ Crucial M500 / CLOVER
Macbook pro 13" 2016 touch bar et oui c'est (parfois) très utile la touch bar!
FTTH @ 300 Mbps ADSL 8 Mbps :-(
FAQ: Généralités Hackintosh - Boot-flag - Bootloader - Les problèmes les plus courants sur Hackintosh - Update El Capitan & SIP
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Closed TopicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



Nous sommes le : 20th September 2018 - 02:34