IPB

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Comment introduire de nouvelles technos en entreprise ?, Vaste sujet...
Options
Jaypee
posté 23 Nov 2012, 07:32
Message #1


Macbidouilleur d'Or !
*****

Groupe : Membres
Messages : 2 056
Inscrit : 29 Aug 2002
Membre no 3 340



A la lecture des derniers articles, je me rends compte que certains d'entre nous travaillent en entreprise et sont soumis aux mêmes contraintes dictées par le marché.

Parfois ça fonctionne bien, mais parfois on aimerait bien infléchir un peu l'orientation ou se préparer un peu à des technologies nouvelles. Parfois la technologie dominante semble ronronner et risquer le déclin si elle n'evolue pas

Comment vivez-vous celà ?

Exemples:
- Le "Cloud", concrètement vous en êtes où ?
- Si vous êtes plutôt Java/JEE, comment évolue votre compagnie? Ne vous sentez-vous pas comme les nouveaux COBOListes ? (j'en suis, soyez cool, ce n'est pas la technologie, mais l'évolution dont je parle)
- Quid du fonctionnel (Scala, F#,...) ?

Voilà, je sais que ça peut partir dans tous les sens, mais soyons fous et prenons en le risque smile.gif

J-P
Go to the top of the page
 
+Quote Post
noop
posté 23 Nov 2012, 10:00
Message #2


Macbidouilleur d'Or !
*****

Groupe : Membres
Messages : 2 916
Inscrit : 3 Nov 2005
Membre no 49 239



Bonjour,

J'ai traversé depuis 32 ans toutes les technos hardware (de l'ordinateur CII Honeywell Bull IRIS 45 en passant par le Cray One à nos jours) et par une kirielle de langages (PL/1 assembleur cobol RPG C C++ prolog smalltalk java). J'ai aussi mis en oeuvre toutes les architecture applicatives et techniques des 30 dernières années.

Au point de vue développement il n'y a que Java dans le milieu ou j'évolue (grand comptes). Pourtant il y a quelques mois, ils ont eu besoin de développer une librairie C pour une base Oracle. Ca m'est tombé dessus.....et là j'ai retrouvé les joies de la programmation:
- une optimisation aux petits oignons
- la vitesse de développement du C quand on a les idées bien clair et que le problème est bien exposé.

Java... ? Au début des langages objets (Eiffel pour moi), j'y croyais. On allait construire des projets avec des bibliothèques d'objets réutilisables. Des garants de la cohérence allaient être nommés partout ou l'objet serait utilisé. Et puis la dure réalité est venue très vite. L'objet ca coûte cher et on peut faire encore plus pourri qu'avec du C. C'est bien connu Java n'a été un succès que grâce aux arguments suivants:
- ca ressemble au C
- pas de malloc() et free()
- garbage collector
- courbe d'apprentissage rapide
- coût d'un développeur en chute libre.

Depuis 10 ans, je fais des tests de performance d'applications et des revues de code. C'est la cata. Programmation sauvage, développeurs mal formés. Coûts compressés qui imposent de ne pas spécifier les modèles objet. Pas de réutilisation. Il arrive même que certains développeurs pondent des méthodes de 2000 à 3000 lignes en fait des main() dans 1 seule méthode.

Concernant le fonctionnel: les MOA demandent tout et n'importe quoi. Les specs sont faites sur un bout de bureau. Les développeurs passent leurs temps a chercher à comprendre. Les specs sont faites dans les tableaux Excel (la pire invention de l'informatique) de même que Powerpoint qui lamine par le bas la pensée technologique.

L'avenir, je le vois en Inde et en chine du moins pour les grosses SSII.

Qiuant aux nouvelles technos, je ne vois que les tablettes et smartphone comme nouveau terminaux.

Ce message a été modifié par noop - 23 Nov 2012, 10:08.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Jaypee
posté 24 Nov 2012, 08:54
Message #3


Macbidouilleur d'Or !
*****

Groupe : Membres
Messages : 2 056
Inscrit : 29 Aug 2002
Membre no 3 340



Merci Noop,

Belle réponse ! J'ai un peu une expérience comparable.

A l'université Télémécanique T1600 et Solar 16. Qui se souvient de tels noms, et pourtant dans le département informatique le langage Prolog (A. Clmeraueur) était dévelopé sur cette même machine, de même que des recherches en composition musicale contemporaine (J.E Marie).

Je dois dire que ma perception de l'informatique en a été très "perturbée". J'avais commencé l'université dans une autre matière, et l'informatique y figurait comme on ajoute des maths ou des stats à un cursus un peu scientifique. J'ai donc vu une démo d'Intelligence Artificielle comme mon tout premier contact avec l'informatique qui était complètement hors de mon écran radar. Et quelques semaines plus tard, je découvre le principe des UV "bloquées" et boum, un trimestre complet à ne faire que des maths et de l'"info".

Vu le calibre des profs, et la pauvreté du matériel, leur but était d'utiliser le BASIC comme une machine virtuelle sur laquelle ils nous ont enseigné l'allocation dynamique de mémoire (un malloc en quelque sorte), simulation de listes, d'une pile et de la récursivité, tout en BASIC...

Quant à l'évolution je dirais:
- Micro 8-bits + calcul matriciel du 3D (découverte de logo et Lisp)
- Mac et Pascal
- Articles sur Alan Kay, Smalltalk sur Micro-Systems et sur Byte Magazine, Alan Cox et ses Software ICs en Objective C sur Byte Magazine
- Vax VMS + Fortran + APL
- IBM PC + langage C (top moderne à l'époque) + lutte pour la limitation de mémoire
- Unix sur PC avant Linux: SCO Unix, Interactive Unix... Langage C, makefile, grep, awk, etc
- Montée du "Graphque": X-Window, Normes GKS, PHIGS, matos Tektronix
- SQL sur PC (Informix)
- Turbo C, Mac + LightSpeed C devenu Symantec C puis arrivée de Code Warrioir
- Windows 3.1
- Linux + Open Source
- Windows NT + Visual Studio (Un peu de C++)
- Outsourcing (Début des contacts avec l'Inde, la Chine, le Brésil, les pays de l'Est)
- Java + Linux + Spring
- Qualité du code, industrialisation de la production de code (Jenkins, Sonar, Nexus)
- Agile + Scrum
- ??? Cloud, Web Mobile, Big Data

C'est dans le cadre des ??? que j'ai récemment commencé Scala en suivant un cours de très bon niveau sur Coursera.org donné par le créateur du langage à l'EPFL (Wirth et Pascal) Je recommande ses futures sessions.
Et je me demandais comment les technologies nouvelles allaient percoler pour nous atteindre dans notre travail quotidien.

J-P

Ce message a été modifié par Jaypee - 24 Nov 2012, 09:12.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
noop
posté 24 Nov 2012, 09:55
Message #4


Macbidouilleur d'Or !
*****

Groupe : Membres
Messages : 2 916
Inscrit : 3 Nov 2005
Membre no 49 239



bonjour, quel background !

moi aussi j'ai déchanté tresvite. je me destinais a faire de l'intelligence artificielle, mais le marché et mon premier employeur en a décidé autrement suite a mon cursus au cnam en cours du soir.

pour revenir aux methodes, j'ai participé a beaucoup de projets qui coutait 1 ou plusieurs millions d'€, jamais aucune méthode n'a été utilisé . comme en bourse les entreprises préferent le quick & dirty.

la pensée unique des moa est érigée en dogme par des jeunes aux dents longues qui ne connaissent rien aux technos. depuis la mainmise des direction info par le metier les developpeurs n'ont plus le droit de critiquer.

je suis sur un projet de refonte d'un site en ce moment, je vois des ecrans de 2 ou 3 pages a4. on est en train de faire du client lourd en web.

.... alors les methodes ca reste un beau schema dans un powerpoint pour épater le client

la methode actuelle c'est l'offshore

1 analyste méthode est avantageusement remplacé par 3 ou 4 indiens

autre bonheur.. le credit impot recherche: il est fait en offshore. l'etat subventionne les plateformes offshore. on marche sur la tête !
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

 



Nous sommes le : 1st November 2014 - 13:28